Demander des conseils
Propriétaires Professionnels

Mode de fonctionnement de la technologie mazout à condensation

Demander des conseils

Le pétrole, combustible fiable et riche en énergie, est utilisé depuis longtemps pour le chauffage. Cependant, il fait partie des énergies fossiles et n’est donc disponible qu’en quantité limitée. De plus, le prix du pétrole est parfois soumis à de fortes fluctuations et peut donc avoir un impact négatif sur les coûts de chauffage. Pour les maintenir à un niveau aussi bas que possible, Viessmann mise sur la technique mazout à condensation éprouvée et orientée vers l’avenir.

Sur le plan technique, les chaudières mazout à condensation Viessmann sont à la pointe de la technologie. Les chaudières couvrent également une large gamme en matière de puissance et, avec une puissance allant jusqu’à 80 kW, elles sont parfaitement préparées à une utilisation dans les maisons individuelles, les habitations à deux logements et les petits immeubles collectifs.
 

Jusqu’à 35% de réduction de la consommation d’énergie

Souvent, les installations de chauffage utilisées ont une technologie vétuste. Leurs utilisateurs n’ont souvent pas conscience de l’argent qu’ils gaspillent en brûlant de l’énergie sans effet et en la laissant s’échapper par la cheminée sous forme de chaleur inexploitée. De plus, ces anciennes installations ont un impact sur notre climat du fait des émissions de CO₂ inutilement élevées et contribuent ainsi davantage au réchauffement climatique. En remplaçant rapidement ces installations par des chaudières mazout à condensation haute efficacité associées à la technologie solaire, vous pouvez réduire votre consommation d’énergie jusqu’à 35%. 

Comment fonctionne une chaudière mazout à condensation?

Une chaudière produit de la chaleur en brûlant un combustible et en utilisant les gaz de combustion chauds qui en résultent pour chauffer l’eau de chauffage. Dans les chaudières conventionnelles, cette chaleur des gaz de combustion est directement évacuée à l’extérieur. Cela est nécessaire dans la mesure où, dans le cas contraire, la vapeur d’eau contenue dans les fumées se condenserait dès que celles-ci seraient refroidies en dessous de leur température de point de rosée. Les composants de ces condensats sont cependant corrosifs, c’est pourquoi les fumées chaudes ont longtemps été considérées comme inutilisables.

Pourtant, les fumées chaudes – pour être plus précis, la vapeur d’eau chaude – contiennent encore suffisamment de chaleur qui peut être utilisée pour le chauffage. Cette chaleur peut être mise en évidence d’une manière simple: si vous tenez votre main au-dessus d’une casserole d’eau bouillante, vous devrez tôt ou tard la retirer. La vapeur chaude s’élève de l’eau bouillante et se condense sur la paume de la main. Lors de la condensation, elle libère la chaleur latente, également appelée chaleur de condensation.

Pour améliorer l’efficacité énergétique d’un chauffage au mazout et développer une technique de combustion plus respectueuse des ressources à long terme, il convient de récupérer cette chaleur de manière contrôlée et de l’ajouter au système de chauffage sans que les condensats n’endommagent l’installation et le système d’évacuation. Le fonctionnement de la technique de condensation au mazout comprend donc également la condensation prévue des fumées chaudes.

Dans la pratique, les fumées chaudes passent par un échangeur de chaleur et sont condensées à l’aide de l’eau de retour froide avant d’être rejetées à l’air libre. En raison du risque de corrosion de certains composants dans les condensats, l’échangeur de chaleur lui-même doit être insensible aux acides et à l’humidité. Ces deux caractéristiques s’appliquent à l’acier inoxydable, raison pour laquelle les échangeurs de chaleur à condensation sont fabriqués dans ce matériau.

Ce qui les distingue également, c’est leur construction très compacte et leur robustesse. Les propriétaires d’installations bénéficient d’une garantie allant jusqu’à dix ans sur les échangeurs de chaleur en acier inoxydable de Viessmann.

Échangeur de chaleur Viessmann pour la technologie mazout à condensation

Pour simplifier, l’échangeur de chaleur en acier inoxydable est la pièce de jonction entre la chambre de combustion et les radiateurs. L’eau de chauffage qui traverse l’échangeur de chaleur est chauffée par la chaleur des fumées et transportée vers les radiateurs à l’aide d’une pompe. Une fois dans les radiateurs, elle réchauffe les radiateurs et refroidit progressivement. Ensuite, elle retourne à l’échangeur de chaleur sous forme d’eau de retour «refroidie» et le processus recommence.

Comme le fonctionnement de la technologie mazout à condensation repose sur la condensation des fumées, il est indispensable que l’eau de retour soit la plus froide possible. Pour les chaudières mazout à condensation, la température du point de rosée est d’environ 49°C. Si la température de retour est supérieure à cette valeur, la technique de condensation est inefficace. Si elle est inférieure, les fumées transmettent la chaleur latente à l’eau de retour et le chauffage mazout à condensation doit fournir moins d’efforts, car l’eau de chauffage est déjà préchauffée. Une manière particulièrement efficace de refroidir l’eau de retour est le chauffage par rayonnement dans la surface, comme le chauffage par le sol ou le chauffage mural.

Important pour l’utilisation de la technologie mazout à condensation

La condensation délibérée de la vapeur d’eau contenue dans les fumées produit des condensats. Bien que ces derniers contiennent des composants acides, ils peuvent normalement être rejetés dans les eaux usées (pas dans les petites stations d’épuration) – à condition que le système d’évacuation soit lui-même résistant aux acides. La valeur du pH des condensats est déterminante. Un pH d’environ sept est attribué à l’eau. Cette valeur est considérée comme neutre. Toute valeur inférieure est considérée comme acide. Le pH du condensat de pétrole se situe entre 1,5 et 3,5. 

La taille de la chaudière mazout à condensation et le type de mazout sont d’autres facteurs importants pour le rejet dans les eaux usées normales.

La cheminée doit également être adaptée à la technologie mazout à condensation

Outre le système d’écoulement, le système d’évacuation des fumées doit également être conçu pour la technologie de condensation. Il est important que la quantité d’acides contenue dans les condensats n’endommage pas le système d’échappement. En outre, il doit pouvoir supporter une certaine surpression sans présenter de fuites. En effet, pendant le fonctionnement, l’utilisation d’un ventilateur est indispensable pour expulser activement les fumées déjà refroidies. Les conduits de fumées en acier inoxydable ou en plastique spécial ont fait leurs preuves.

 

Associer la technologie mazout à condensation à une installation solaire thermique

Capteurs solaires thermiques Viessmann

La particularité de la technologie mazout à condensation réside également dans la diversité des combinaisons possibles. Une combinaison intéressante d’un point de vue économique et écologique est celle de la technologie solaire. L’énergie gratuite fournie par le soleil n’est pas encore suffisamment utilisée pour l’appoint du chauffage central et la production d’eau chaude sanitaire, Lors d’un projet de rénovation ou pour remplacer une chaudière, les propriétaires devraient penser à associer leur installation de chauffage à une installation solaire thermique.

La technologie solaire permet d’utiliser l’énergie solaire pour la production d’eau chaude sanitaire ou, selon l’application, pour le chauffage d’appoint. C’est extrêmement économique, car certains jours, vous n’avez même pas besoin de démarrer votre chaudière mazout à condensation. Et comme moins de mazout est brûlé, les propriétaires d’installations soulagent également l’environnement et contribuent ainsi activement à la protection du climat. Enfin, cette combinaison leur permet d’être un peu moins dépendants de leur fournisseur de combustible.