La ventilation contrôlée de l’habitation garantit une température ambiante agréable et protège la construction.

Au cours des dernières années, des consignes de construction plus strictes ont permis la réalisation d’économies d’énergie durables, en particulier dans la construction de nouvelles maisons et de nouveaux appartements. Par exemple, le besoin annuel en chauffage s’élève à environ 200 kWh/m² pour une maison individuelle (bâtiment existant). En comparaison, un nouveau bâtiment, qui a été construit conformément aux directives du règlement d’énergie de 2014 (EnEV), ne requiert qu’un tiers de cette quantité par an. L’utilisation de nouveaux matériaux de construction et d’isolation permet de réaliser une construction hermétique, qui toutefois ne garantit plus un renouvellement d’air minimum dans les pièces d’habitation

Climatisation: les avantages de la ventilation de l'habitation

Pour la santé et le bien-être, ainsi que pour la protection de la construction, un renouvellement suffisant de l’air est indispensable. Un système de ventilation de l’habitation offre une solution adaptée : il assure le renouvellement d’air nécessaire et régule l’humidité de l’air présent dans les pièces. Le système empêche la formation de moisissures et garantit un remplacement contrôlé de l’air ambiant vicié par de l’air extérieur frais et filtré et, par conséquent, une température ambiante agréable ainsi qu’une protection de la construction.

Grâce à la ventilation contrôlée de l’habitation, l'air vicié est aspiré en continu des pièces telles que la salle de bain, la cuisine, les WC etc., puis remplacé par de l’air frais dans la salle de séjour, la chambre des parents et les chambres des enfants. Une bonne qualité de l’air est ainsi garantie de manière constante. Dans une maison individuelle moyenne, jusqu’à 15 litres d’humidité sont transmis chaque jour à l’air ambiant. Une quantité que l'on consomme en l'espace d'une minute lorsque l'on prend une douche. Dans les anciens bâtiments, l’humidité se condense sur les zones froides des parois, ce qui peut donner lieu à la formation de moisissures.

Par le passé, ce problème était limité par la ventilation naturelle assurée par les fentes des portes et les joints de fenêtres non étanches. Toutefois, ces emplacements non étanches n’existent plus désormais dans les nouvelles maisons écoénergétiques ni dans les bâtiments réhabilités sur le plan énergétique conformément aux directives de l’EnEV. Pour éviter les dégâts dus à l’humidité, il est donc nécessaire de contrôler la ventilation.


Humidité

Dans tous les cas, de l’humidité se dégage : au total jusqu’à 15 litres d’eau par jour dans un ménage de quatre personnes.

Quantité pour une famille de 4 personnes

Les prescriptions légales requièrent un renouvellement d’air minimum

Les prescriptions de l’EnEV contraignent le maître d’ouvrage à garantir un renouvellement d’air minimum suffisant dans le bâtiment. En règle générale, les habitants se trouvent à l’extérieur de la maison pendant la journée et la ventilation nécessaire est omise. Un système de ventilation de l’habitation fonctionne en continu et évite ainsi des préjudices pour les habitants, ainsi que des dommages au bâtiment.

Les personnes allergiques peuvent respirer

Les personnes allergiques apprécient particulièrement les systèmes de ventilation de l’habitation : l’équipement muni d’un filtre à pollen efficace réduit la charge de polluants afin que les personnes concernées souffrent moins de réactions allergiques et respirent malgré tout de l'air frais.


Ventilation centralisée dans les nouvelles constructions

Souvent, les projets de construction modernes sont déjà équipés de systèmes de ventilation de l’habitation. D’une part, ceux-ci requièrent une isolation énergétique élevée pour réguler l’humidité de l'air ambiant de la façon la plus efficace et la plus sûre possible. D’autre part, ils sont considérés comme un élément de confort faisant partie d’un équipement de qualité d’un logement ou d’un bien immobilier.

Ventilation de l'habitation dans une maison individuelle

L’intégration d’un système de ventilation de l’habitation dans une nouvelle maison individuelle, en particulier dans les maisons basse énergie et massives, est déjà standard. Ainsi, durant les mois les plus froids, aucune déperdition de chaleur n’est à déplorer en raison d’une ventilation aléatoire. De plus, le renouvellement d’air continu garantit une qualité constante de l’air ambiant.

Ventilation couplée avec une pompe à chaleur

Récupération de la chaleur à partir de l’air extrait

Les systèmes modernes de ventilation de l’habitation fonctionnent de façon extrêmement économique : l'échangeur de chaleur performant extrait jusqu’à 98 pour cent de la chaleur contenue dans l'air extrait des pièces et l'utilise pour réchauffer l'air frais pénétrant. Le budget du ménage est donc considérablement allégé par une réduction sensible des besoins énergétiques. De plus, les émissions de CO2 sont réduites.

Chaque nouvelle construction équipée d’un système de ventilation de l’habitation dispose d’un appareil central qui alimente toutes les pièces avec de l’air frais au moyen d’un système de canalisation. Généralement, le système de canalisation est dissimulé dans le sol ou intégré dans le mur. Seules les sorties d’air sont visibles. Le renouvellement d’air est régulé automatiquement par la centrale de ventilation.

Ventilation décentralisée pour les bâtiments existants et la rénovation

La rénovation énergétique des bâtiments existants est constamment promue par le secteur du logement en raison de la hausse continue des coûts énergétiques. L’ancien bâtiment est entièrement rénové et offre un nouveau confort à ses occupants : par exemple, au moyen de nouvelles portes et fenêtres économes en énergie, ainsi que d’une isolation de la façade ou d’un nouveau système de chauffage avec une alimentation en eau chaude confortable.

Risques liés à la rénovation

Toutefois, en raison de cette rénovation, même les anciens logements deviennent si étanches que le renouvellement d’air frais n’est plus suffisant. Il en découle une humidité de l’air élevée dans les pièces, qui peut entraîner la formation de moisissures dans les maisons dont la façade est isolée. Les endroits exposés sont notamment les coins de la pièce qui se situent contre les murs extérieurs et dans lesquels se condense l’humidité.

Généralement, une installation de ventilation centralisée est exclue dans les bâtiments existants, car souvent l'espace est insuffisant pour installer les conduits de ventilation dans les pièces. Une installation décentralisée avec récupération de chaleur offre une solution adaptée.

Ventilation décentralisés

Ventilation individuelle des pièces*

Les appareils de ventilation décentralisés peuvent être installés dans certaines pièces. Pour faciliter l’installation, il suffit d’une percée ou d’un forage dans le mur extérieur de la pièce et d’un raccordement de 230 V.

Dans ce système, il est inutile de poser des conduits de ventilation. Pour les logements, plusieurs appareils peuvent être installés indépendamment l’un de l’autre. Ils conviennent parfaitement pour garantir une température ambiante saine avec le renouvellement d’air minimum requis. Ces appareils ont un degré de récupération de chaleur pouvant atteindre 90 pour cent.

* Pas disponible en Suisse

Ventilation de l'habitation icon-wp.png

La solution adéquate pour garantir un climat ambiant sain et agréable dans les espaces fermés.